1
2
3
4

Paysage artificiel

Janvier 2016, 2 feuilles 2x1.5, fils nylon, poids.

Deux feuilles flottent dans une parfaite symétrie, composant de multiples horizons. Ces deux paysages de papier froissé sont précédés d’un instant où l’énergie et la matière se sont confrontés dans un chaos de solutions. On ne peut expliquer les formes de cette silhouette montagneuse et pourtant cette dualité témoigne d’une nature artificielle. L’observateur fait l’expérience du météorologue Edward Lorenz qui en observant les nuages a fait le premier pas vers la compréhension du chaos.